Elle se fait avorter en ingurgitant des comprimés

C’est la fin malheureuse d’une histoire d’amour entre une jeune adolescente de 15 ans et un receveur d’autobus de 21 ans. L’aventure amoureuse de ces deux tourtereaux commence un 24 novembre 2016. Tout allait pourtant bien entre les deux amants durant pratiquement 3 ans jusqu’au soir du 30 décembre 2018, soirée de toutes les envies et de tous les malheurs.

Une soirée pas comme les autres

La journée du 28 décembre 2018 a pourtant bien débuté pour Abishek Beerjoo, ce jeune homme de 21 ans. Après une journée bien chargée, il aurait reçu la visite de sa dulcinée. Il a fallu attendre la dernière tournée de l’autobus et que se vide. La collégienne poursuit en disant qu’Abishek aurait stationné l’autobus dans un coin plus éloigné afin de consommer l’acte sexuel à bord dudit bus.

Elle ingurgite du Cytotec pour se faire avorter

C’est en janvier 2019 que la jeune collégienne constate qu’elle n’a pas eu ses menstrues. Prise de panique, elle s’est rendue chez un médecin pour en savoir davantage sur ce retard du cycle menstruel. C’est de là qu’elle apprendra effectivement qu’elle est enceinte. Elle aurait donc exposé cette situation à son amant Abishek Beerjoo qui lui aurait conseillé de se faire avorter en ingurgitant les comprimés (cinq au total) de Cytotec.

Face à l’abondance du saignement, la jeune collégienne de 15 ans fini par alerter sa mère qui la conduira à l’hôpital. C’est de là que la maman sera mise au parfum de l’avortement et décide de porter plainte dans un poste de police de la place.

Il décline toute responsabilité

Abishek Beerjoo a comparu à la fois devant le juge et les autorités de la police judiciaire pour les faits qui lui sont reprochés. Il s’agit respectivement d’une accusation de pratique sexuelle avec une mineure et d’une interruption volontaire d’une grossesse. Ce jeune homme décline toute responsabilité devant ces deux chefs d’accusation qui pèsent sur lui.