Immigration clandestine à l’île Maurice

L’immigration clandestine est un fléau qui touche de plus en plus l’île Maurice, magnifique pays à visiter à tout prix. Les services de l’immigration, depuis 2011, démantèlent des réseaux clandestins. Pour cause, depuis 2014, plus de 1000 sans-papiers ont déjà été rapatriés dans leurs pays respectifs, tandis que plus de 1200 ont été refoulés à l’immigration. Des actions de la police et du gouvernement sont importantes dans ce cas, pour lutter contre ce phénomène qui prend de l’ampleur !

Collaboration de la police

Les interventions des unités de police sont les bienvenues dans la lutte contre la clandestinité, comme le souligne l’ASP Boodrham. Avec les ressortissants étrangers qui vivent de part et d’autre de l’île, il n’est pas toujours évident de les localiser. Certains réussissent à semer les forces de l’ordre en changeant de lieu de résidence constamment.

D’ailleurs, ils sont nombreux qui disparaissent du radar des autorités et il est difficile de les retrouver. Pour régler ce fléau, les services de l’immigration ont totalement besoin du soutien et de l’appui des unités policières, et de la collaboration du gouvernement.

L’appui du gouvernement

D’après le responsable du Passport Immigration Office de l’île Maurice, Narendrakumar Boodrham, le service d’immigration travaille en étroite collaboration avec le gouvernement, pour mettre un terme à l’immigration clandestine. C’est ainsi qu’ils mettent sur pied les projets suivants :

  • Le passeport biométrique qui aura pour but d’authentifier l’identité du propriétaire
  • L’Advanced Passenger Information System, qui consiste, quant à lui, à permettre aux autorités locales d’avoir un historique complet sur les personnes désirant séjourner sur le territoire mauricien.

Eradiquer le fléau de l’immigration clandestine à l’île Maurice passera tout d’abord par l’animation des discussions et sessions d’information. Celle-ci portera, bien évidemment, sur les lois relatives à l’immigration, à l’intention des autorités et unités des forces de l’ordre du pays !