Universités publiques gratuites à Maurice ?

Le 1er janvier 2019, Pravind Jugnauth, Premier ministre Mauricien annonçait la gratuité des formations universitaires publiques de 1er cycle. En effet, dans son discours du nouvel an, il informait les étudiants qu’ils bénéficieraient des 3 premières années d’études gratuites dans les établissements d’enseignement public. Bonne idée ou alors populisme irréfléchi ?

Pas de limite d’âge et de frais de scolarité ?

Depuis cette sortie du Premier ministre quant à la gratuité de l’enseignement supérieur, des interrogations n’ont cessé de fuser dans tous les sens. Elles tournaient toutes autour des détails de ladite décision. Heureusement, les réponses n’ont pas tardé à être données.

En effet, selon Leela Devi Dookun-Luchoomun, ministre de l’Education, tous les étudiants, sans distinction de sexe et d’âge bénéficieront de cette gratuité. Toutefois, cette mesure s’applique uniquement à tous ceux-là s’inscrivant en 1ère, 2ème et 3ème année d’étude, à temps plein ou partiel. Ils sont ainsi pris en charge par l’Etat, avec, néanmoins, les frais administratifs et de dossiers à la charge des étudiants.

Néanmoins, cette mesure ne s’applique pas aux étudiants ayant déjà obtenu une licence ou redoublant une année, ou encore ceux souhaitant obtenir un deuxième diplôme. Idem pour les personnes qui reprennent les études !

Quels établissements concernés ?

L’enseignement gratuit ne concerne pas tous les établissements du pays, mais uniquement les publics. Ceux-ci incluent :

  • L’université des Mascareignes
  • L’université de Maurice
  • L’Open University of Mauritius
  • L’université de Technologie de Maurice
  • Le Mauritius Institue of Training and Development
  • Le Mahatma Gandhi Institute
  • Le Polytechniques Mauritius
  • Le Fashion and Design Institute
  • Le Mauritius Institute of Education
  • Le Mauritius Institute of Health

Même si certains considèrent cette décision comme démesurée, il n’en demeure pas moins que la gratuité d’une éducation ne peut en aucun cas être contestée. Il s’agit en effet des efforts du gouvernement, pour promouvoir la scolarisation de la jeunesse du pays !